Balancer ses données dans son p’tit nuage

Il s’agit ici de détailler ma première expérience de mise en place d’un cloud privé, histoire de devenir un peu plus web 2.0 et de s’affranchir un peu de services pseudo gratuit comme Dropbox, Google et autre (je n’ai rien contre ces services, mais je n’aime pas l’idée de confier mes données à une tierce personne, surtout quand ses intentions ne sont pas tout à fait claires et/ou dénuées d’intérêts).

Je suis donc tombé l’autre jour, via un copain, sur ownCloud. Ça avait l’air sexy et pas compliqué à mettre en œuvre, alors, go!

Continue reading

antisèche: dd

Quelques petites choses utiles avec dd(1)

Créer un fichier d’une taille donnée:

en vitesse (un fichier sans données, rempli de \0):

dd if=/dev/zero of=monFichier bs=1024 count=S # S taille en KiB

plus lentement (le fichier sera rempli de données aléatoires):

dd if=/dev/random of=monFichier bs=1024 count=S

Trafiquer le MBR d’un disque:

La petite chose à savoir, le MBR correspond aux 512 premiers octets du disque, répartis comme suit:

  • les 446 premiers sont pour le gestionnaire de boot ;
  • les 64 suivants correspondent à la table de partition ;
  • les 2 derniers sont la signature du disque.

Effacer le secteur d’amorçage (sans toucher à la table de partition):

dd if=/dev/zero of=/dev/sdX bs=446 count=1

Effacer juste la table de partitions (sans toucher au MBR):

dd if=/dev/zero of=/dev/sdX bs=1 seek=446 count=64

note: pas testé 😉

Efface la table de partition et le MBR:

dd if=/dev/zero of=/dev/sdX bs=512 count=1

Pour finir, si on veut écraser et pas juste effacer, on remplace /dev/zero par /dev/random.